Mondialisation

Génération Seattle

Global Village

OMC, le pouvoir invisible

Richesse du monde, pauvretés des nations

De Seattle à Gênes, en passant par Prague, Millau, Porto Alegre, Washington..., ils ont fait l'actualité. Plus un sommet international ne peut se faire à l'abri de leurs cortèges théâtraux ou de leur "action directe". Leur cible : la mondialisation libérale, impulsée selon eux par les institutions financières, et favorisant les multinationales. Qui sont donc ces nouveaux contestataires, qui mettent sur les rails ce que d'aucuns appellent un nouveau mai 68, mais à l'échelle planétaire cette fois-ci ?
de Christian Losson et Paul Quinio

L'acheter

On n'est pas obligé d'aimer son époque. Il est toujours dangereux de ne pas la comprendre." Encore faut-il poser les bonnes questions, et c'est tout le mérite de Global Village. L'auteur, Weronika Zarachowicz, est journaliste. Elle annonce d'emblée la couleur : "À qui profite la révolution technologique ?" Les deux premiers chapitres décortiquent les nouvelles technologies et la technofinance. Images et entretiens ponctuent un texte simple et direct, où abondent les références à l'actualité récente, des OGM au clonage en passant par les start-up. La dernière partie est brillante : pas de scoop, mais une mise en perspective d'informations disponibles et trop souvent ignorées. Sans crier à la conspiration, l'auteur montre que rien n'est arrivé par hasard, que ce soit Internet, les retombées de l'industrie spatiale ou la globalisation financière. Les États-Unis, grâce à leur économie de guerre, ont pu entrer dans les Trente Glorieuses avec la technologie de l'atome, la moitié de la richesse mondiale et le dollar comme monnaie internationale. Le reste a été pensé et que ce soit la Silicon Valley ou le GPS, le Pentagone n'est jamais bien loin.
Enfin, l'auteur parvient à renouveler le genre de l'atlas, grâce à une collaboration réussie avec Pierre-Xavier Grézaud : les illustrations constituent une mine d'informations, la présentation est imaginative et très "tendance" et le graphisme ne se limite pas aux camemberts et autres colonnes de chiffres… De quoi faire de Global Village non seulement un livre de référence, mais aussi un bel objet, ce qui ne gâche rien. --Maya Kandel

L'acheter

OMC, le pouvoir invisible
de Agnès Bertrand et Laurence Kalafatides

L'acheter

La montée du chômage et des inégalités dans les pays occidentaux est souvent attribuée à la mondialisation. L'enrichissement de certains pays en développement provoquerait inéluctablement l'appauvrissement des travailleurs les moins qualifiés des pays riches. Daniel Cohen s'inscrit en faux contre cette interprétation. Les mutations économiques et sociales que connaissent nos sociétés sont surtout d'origine interne. Elles sont dues à la révolution informatique et non pas aux échanges, encore faibles avec les pays pauvres. L'auteur en conclut qu'il ne faut pas chercher à affaiblir l'État providence pour espérer concurrencer les pays bénéficiant de coûts salariaux plus faibles. De même, le recours au protectionnisme freinerait le processus de développement. C'est le contrat social qu'il faut repenser en adaptant la politique de redistribution au nouveau contexte économique et technologique.
Professeur de sciences économiques à l'École normale supérieure et à l'université de Paris I, Daniel Cohen propose ici une analyse éclairante des enjeux de la mondialisation et de la troisième révolution industrielle. --Gery Dumoulin

L'acheter

Papillon Métamorphose du Monde
------------------------------------------------------Livre -----