Prénom(s), nom(s) et changement(s) de nom - n° 2 - numérologie - 01/2005

 

Le principe de base : On utilise l'identité de naissance inscrite dans les registres de l'état civil en tolérant ou en intégrant une variante :
*  le prénom usuel et le nom de famille déclarés à la naissance (= notre vécu quotidien, notre vie professionnelle à travers nos contacts, nos amis, nos proche);

*  tous les prénoms et le nom de famille déclarés à la naissance (= notre mode de fonctionnement profond qu'il nous appartient ou non de développer à partir de 18 ans).

Ce principe peut trouver une ébauche d'explication dans la théorie de la réincarnation, définie comme la migration de notre âme (nos voyelles, nos sentiments, nos désirs cachés), de nos vies successives antérieures, dans un autre corps humain juste avant notre naissance.  Il est donc déconseillé de modifier le nom de son bébé juste après sa naissance car sa " nouvelle " âme ne sera pas adaptée à sa personnalité.  Pour en savoir plus, vous pouvez lire la section karma et réincarnation.

Lorsque l'on change l'orthographe de son nom, c'est souvent pour combler une lacune personnelle ou que l'Officier d'état civil à mal transcris notre dénomination de naissance ou encore qu'il à refusé notre prénom.

Le principe de base peut alors s'adapter et devenir : si l'on fait une modification qui perdure plus de neuf années, la personnalité vécue se modifie et " le nommé " prend le dessus.  Il est néanmoins souhaitable de construire deux thèmes et de les comparer minutieusement.

Le
pseudonyme peut être ajouté au prénom usuel pour l'étude si il est couramment utilisé.  Il peut même se substituer au prénom pour un artiste dans le cadre de l'exercice de son activité.  De même, un pseudo peut harmoniser ou désorganiser votre personnalité et votre parcours suivant ce qu'il apporte…

Le
surnom si il est connu et " toujours " employé dans un certain cadre, remplace le prénom usuel dans l'environnement précité.

Le
diminutif s'ajoute au prénom usuel pour atténuer ou amplifier le caractère de base repris dans le nom de naissance.

Le
prénom composé de deux prénoms ne font qu'un mais il faut déterminer ce que chacun apporte séparément et si ils sont complémentaires ou dualitaires.

Le
nom de femme mariée ne se substitue pas au nom de jeune fille mais il est intéressant d'analyser les modifications apportées par le mariage dans le cadre de notre vie sociale et professionnelle… car il nous offre une autre apparence sociale.

L'adoption : une partie de notre personnalité profonde dépendra de notre nom " naturel " tandis que notre vécu et notre évolution tendra progressivement vers le nouveau nom dès son inscription dans les registres de l'état civil avec des influences majeures à partir de la neuvième année de sa transcription sauf si ces noms sont disharmonieux car ils nous perturberont durant une bonne partie de notre existence.

Prenons quelques exemples :

Monsieur X, avocat, arrive difficilement à résoudre ses problèmes personnels mais lorsqu'il plaide pour autrui, il défend avec brio les intérêts de ses clients car il est derrière un système qu'il maîtrise parfaitement, qu'il n'est pas concerné personnellement et qu'il défend son " nom ".

Lorsque vous rencontrez un jeune enfant, ses premières paroles sont souvent : " je m'appelle Y, et toi comment tu t'appelles ? ".

Dans certaines civilisations initiatiques, l'adepte prenait un nouveau nom après avoir franchi ses étapes évolutives.

Les artistes doivent souvent changer de nom et d'apparence pour connaître le succès : on peut citer Rose-Marie Allbach qui deviendra célèbre sous le nom de Romy Schneider, Jean-Philippe Smet sous le nom de Johnny Hallyday et Norma Jane Baker Mortenson sous l'appellation de Marilyn Monroe.

Les politiciens peuvent en changeant de nom marquer nos cours d'histoire en bien ou en mal : Vladimir Ilitch Oulianov est devenu un dictateur sous le nom de Lénine.

Adolfus Schicklgruber (expression 3 - élan 3 - moi 9) a commencé des études artistiques en conformité avec ses deux six mais malheureusement, à l'âge adulte, il a modifié son état civil en Adolf Hitler (expression 11 - élan 3 - moi 8) pour devenir un dictateur en utilisant de manière néfaste les vibrations du nombre 11.

Il est évident que ces cas ne sont pas monnaie courante et que le fait de changer de nom influe nos apparences et notre devenir mais souvent de manière plus douce.

En bref, l'identité de naissance inscrite à l'état civil constitue le matériel de base de la numérologie mais grâce à notre libre arbitre le nommé peu changer notre vécu quotidien.

 

 

 

Liste de tous les dossiers


[ Les 100 % gratuits ] - [ le dictionnaire ] - [ le référentiel ] - [ l'ésotérisme ] - [ le mail ]