Les sons, les bruits, le film du jour - n° 38 - méditation - 05/2005

 

Exercice :

 

-    Assis sur une chaise, le dos bien droit, fermez les yeux.

-    Bouchez-vous les oreilles avec les pouces et couvrez vos yeux avec la paume de vos mains.

-    Écoutez-vous respirer durant dix respirations complètes.

-    Écoutez ensuite tous les bruits autour de vous (bruits ténus, aigus, graves, forts…).  Écoutez ces bruits sans les identifier à la manière d’un tout.

-    Écoutez la hauteur, l’intensité des sons, les différentes nuances…
Prenez en simplement conscience en les observant.

-    Prenez conscience de votre acte d’écouter, de la richesse, de la joie, de la gratitude de cet acte.

-    Écoutez un rire, un bruissement, un craquement...  en observant toutes les nuances.

-    Après 10 minutes d'écoute, terminez votre méditation en ouvrant les yeux afin de prendre conscience de la réalité présente.

 

Commentaires :

 

Certains sons viennent vous distraire en troublant votre tranquillité et ils peuvent même vous irriter.  Le fait de regrouper tous les sons environnants en un seul son peut vous donner un sentiment de silence calmant après une phase sonore intense.

 

Certains sons, comme celui des cloches d’une église, le chant d’un oiseau, le gong… ont souvent des vertus apaisantes.

 

Un bruit n’est dérangeant que lorsque l’on tente de lui échapper, de le repousser ou lorsque nous protestons de sa présence.  Si nous l’acceptons, le bruit peut nous venir en aide.

 

Le fait de chanter le mot sanscrit OM peut apaiser bien des tensions.

 

La prise de conscience d’un bruit peut mieux nous aider à l’accepter, à lui ôter son aspect dérangeant Vous devez concevoir votre journée comme un film où vous êtes l’acteur principal qui fait abstraction de tous les bruits et les sons environnants dérangeant.

 

Exercice :

 

-    Assis sur une chaise, le dos bien droit, le soir, fermez les yeux.

-    Déroulez le film du jour en commençant par la dernière chose que vous avez faites avant d’entreprendre cet exercice.  Observez la scène, prenez en conscience.  Ne la revivez pas, regardez le film de votre journée en spectateur de votre propre spectacle car l’acteur principal, c’est vous.

-    Regardez l’acteur principal (vous) et observez ce que vous ressentez maintenant.  Ne vous jugez pas, ne vous évaluez pas, contentez-vous de vous observer jouer.  Si vous êtes distrait, prenez en conscience, retracez en la source (en vous posant la question : comment cette pensée est elle arrivée ?).

-    Retournez ensuite au point de bifurcation et revoyez l’événement suivant de votre journée.  Observez le.  Regardez-vous jouer cette scène.

-    Pratiquez l’observation des événements de votre journée jusqu’au petit matin lorsque vous vous êtes levé.

-    Après avoir observé la scène de votre réveil du jour, le début de votre journée,  terminez votre méditation en ouvrant les yeux afin de prendre conscience de la réalité présente.

 

Commentaires :

 

La prise de conscience de vos gestes et de vos pensées sans les juger fait mourir ou apaise ce qui est malsain et fait croître ce qui est saint.

 

Pour grandir et évoluer positivement… il faut du désir, de l’imagination, de la tolérance et une bonne perception de soi, de ses actes et de ceux d’autrui.

 

 

Liste de tous les dossiers


[ Les 100 % gratuits ] - [ le dictionnaire ] - [ le référentiel ] - [ l'ésotérisme ] - [ le mail ]